3D Métier CAO : Modeleur 3D et Dessinateur 3D | Formation 3D SolidWorks ou formation Fusion 360 ?

métiers-formation-i3df-fusion360-3dsolidworks

Formation Fusion 360 ou Formation 3D Solidworks ?

Les métiers de la CAO 3D (conception assistée par ordinateur) et du DAO 3D (dessin assisté par ordinateur) sont aujourd’hui très demandés. De nombreux pans de l’industrie, mais aussi les secteurs de la création, de l’architecture, de la santé… sont à la recherche de milliers de collaborateurs chaque année. Mais les compétences du modeleur 3D ou du dessinateur CAO 3D peuvent être différentes selon les formations et les logiciels choisis. Parmi eux, deux s’imposent aujourd’hui : 3D SolidWorks et le petit dernier nommé Fusion 360. Deux solutions ultra-techniques dont les vocations sont différentes. Dans ces conditions, comment choisir sa formation dessinateur CAO 3D ou sa formation modélisation 3D ?

Tour d’horizon détaillé des singularités de SolidWorks et de Fusion 360 avec Éric Herbillon, ingénieur et formateur expert en 3D et fondateur de la startup I3DF.xyz spécialisée dans la formation en fabrication additive.

Ils sont désormais incontournables ! Voilà bien longtemps que les progrès de l’informatique ont révolutionné la conception et le dessin dans bon nombre de domaines. De fait, il existe aujourd’hui des dizaines de logiciels CAO DAO sur le marché. Certains déjà spécialisés sur les marchés de la 2D comme AutoCAD, d’autres permettent la modélisation en 3D mais aussi l’analyse et le calcul de structures comme 3D SolidWorks ou Fusion360… Tous ont en tout cas de quoi satisfaire les métiers les plus complexes. Se former sur ces outils est donc plus que jamais une obligation. Mais en fonction du projet professionnel, une formation dessinateur CAO 3D doit-elle intégrer une formation 3D SolidWorks ou bien une formation Fusion360 ? Pas facile de s’y retrouver quand on est débutant. Mais avant de parler formation, intéressons-nous aux métiers. La modélisation 3D a donné naissance à de nouveaux postes. Modeleur 3D, dessinateur modeleur 3D, dessinateur-projeteur CAO… autant de métiers qui intéressent bureaux d’études et entreprises, même de petites tailles. C’est ce que nous explique Éric Herbillon, fondateur d’I3DF !

Pourquoi il y a-t-il aujourd’hui autant d’offres d’emploi dans l’impression 3D, la modélisation 3D ?

La quatrième révolution industrielle s’opère sous nos yeux. Le numérique a tout bouleversé ces dernières années. Les chiffres de l’innovation soulignent que l’impression 3D est à l’origine de nombreux brevets dans le monde entier. Rien que dans le secteur du transport de pièces, l’impression 3D est en train d’opérer des changements majeurs. Aujourd’hui, par un simple e-mail, il est possible d’envoyer le fichier informatique 3D d’une pièce industrielle complexe. On peut ainsi la fabriquer in situ grâce aux technologies 3D. Plus besoin d’envoyer vos pièces à l’autre bout du monde, il vous suffit d’imprimer un fichier, la fabrication additive est une des révolutions de la transition numérique ! Pour les créateurs de prototypes, tout change également. Aujourd’hui, un chef de projet peut proposer une nouvelle idée et la matérialiser en une heure, car les machines travaillent très vite. Plus d’obligation à passer par une phase de moulage, usinage, tests et autres process, etc. Les équipes peuvent retravailler un modèle de pièce 3D créée presque instantanément. Ces profonds changements dans les façons de fabriquer, de créer, révolutionnent la fabrication, la conception dans tous les secteurs, des grosses industries aux PME. Les besoins en personnels formés (modeleur 3D, dessinateur CAO 3D) et compétents sont donc en forte augmentation, et ce n’est pas près de prendre fin si l’on regarde la croissance du secteur de la modélisation 3D à l’international. D’où la nécessité de monter en compétences lors d’une formation de dessinateur CAO 3D ou d’une formation en modélisation 3D ou bien d’une formation 3D SolidWorks ou encore d’une formation Fusion 360.

Parmi les nombreux logiciels de modélisation 3D que l’on trouve sur le marché, I3DF en a priorisé deux. Vous développez ainsi une formation 3D SolidWorks et une formation Fusion 360. Pourquoi un tel choix pour la formation dessinateur CAO 3D et la formation modélisation 3D ?

Historiquement, ces deux logiciels ont des vocations différentes. 3DSolidWorks est un logiciel vraiment adapté à l’industrie, la grosse industrie. C’est une solution qui est bien installée avec plus de 25 années de fonctionnement. Racheté et développé par Dassault Systèmes, 3D SolidWorks permettra à Dassault Aviation de dessiner et concevoir ses avions. L’avion de chasse, Rafale, a été également développé en partie avec ce logiciel ! Il est très abouti et va servir l’industrie de pointe avec tous les avantages, mais aussi les inconvénients qui en peuvent en découler, ne serait-ce qu’en matière d’acquisition des licences et du maintien d’un tel logiciel dans l’entreprise. SolidWorks sera l’outil des bureaux d’études de haute technologie dans l’entreprise, avec une masse salariale relativement importante et des budgets conséquents. Proposer une offre de formation 3D SolidWorks est donc cohérent et répond à une demande bien établie. Fusion 360, à l’inverse c’est la nouveauté d’Autodesk ! Logiciel cloud lancé en 2013, il est innovant, ludique et propose un abonnement mensuel très peu onéreux. Fusion 360 cible beaucoup plus des utilisateurs de petites et moyennes entreprises, voire des particuliers… C’est un logiciel qui fait à peu près la même chose que SolidWorks, mais en allant un peu moins loin dans les notions techniques. Outre son côté ludique, ce qui différencie Fusion 360 c’est son prix et sa mise en œuvre au sein des TPE/PME. Si vous êtes une startup ou un particulier, vous pouvez télécharger une version gratuite (pour 1 an renouvelable), la version ultimate est, elle, accessible pendant 3 années pour les étudiants. La volonté ici est de conforter un logiciel dans les secteurs de la formation dessinateur CAO 3D et de la formation modélisation 3D. Quoi de mieux que de cibler l’éducation, les makers, qui constituent un puissant vivier de futurs utilisateurs, face au mastodonte qu’est SolidWorks. Convivialité, polyvalence, coûts d’acquisition, facilité de mise en œuvre, voilà pourquoi I3DF a mis en place une formation Fusion 360 particulièrement adaptée au futur modeleur 3D et aux applications de la modélisation 3D en général. Ce choix s’inscrit complètement dans les évolutions que connait le secteur de la fabrication additive et les débouchés offerts par les formations 3D qu’I3DF développe de Lyon à Ajaccio, de Toulouse à Marseille en passant par Montpellier, Nîmes et Alès.

Mais pour la modélisation 3D, pourquoi proposer une formation 3D SolidWorks au regard des avantages offerts par Fusion 360 ?

Si l’on regarde le parc du DAO/CAO installé aujourd’hui, SolidWorks est très implanté. Pour faire un raccourci, on peut dire que ce qu’est AutoCAD à l’industrie du dessin 2D, SolidWorks, le représente pour la modélisation 3D. Si AutoCAD est aujourd’hui l’un des leaders sur le métier de dessinateur projeteur tel que l’on peut le connaitre dans l’industrie, SolidWorks c’est la même chose pour le concepteur modeleur 3D. Alors c’est vrai qu’avant de détrôner de tels empires, ça va être assez long ! SolidWorks est un logiciel de conception mécanique paramétrique. Il permet de modéliser rapidement des pièces et des assemblages très complexes. Il offre la possibilité de créer des animations afin de simuler une cinématique fonctionnelle et réaliste. SolidWorks est vraiment implanté dans l’industrie aéronautique, automobile, toute la partie conception, recherche… En fait, sur SolidWorks on sera plus dessinateur-concepteur, du dessin technique à la modélisation 3D. C’est vraiment la fabrication de pièces en concepts projets, pour pouvoir développer de nouvelles manières de travailler pour répondre à toutes les exigences du monde de l’industrie.

En résumé, si la formation Fusion 360 s’inscrit complètement dans un parcours de formation modélisation 3D, elle s’adresse davantage à des profils destinés à être à l’interface entre des métiers de production et du design. Vous confirmez ?

Oui tout à fait. La formation Fusion 360 va peut-être plus intéresser l’aspect concepteur-designer, modeleur 3D, sculpteur 3D, que l’aspect ingénierie pour aller créer quelque chose de beaucoup plus technique. Ce n’est pas vraiment la finalité de Fusion 360 pour l’instant. L’approche du logiciel est ultra simplifiée. Elle permet d’aller vers de l’impression 3D, de la modélisation 3D, de la sculpture de formes. Beaucoup de choses peuvent être réalisées avec la version gratuite de Fusion 360. Choisir une formation Fusion 360, c’est aussi développer des compétences qui seront compatibles avec le marché du gratuit, avec toutes les bibliothèques, tout ce qui commence à arriver en open source. Tout ce qui découle de la structure de modélisation 3D actuelle est très orienté vers ce type de logiciel, puisque la formation Fusion 360 souligne bien les exploitabilités très rapides et hyper simplifiées de ce logiciel de fabrication très ludique. Alors que dans la formation 3D SolidWorks, il y a quand même une méthodologie plus rigoureuse à acquérir. Encore une fois, cela répond à des problématiques très industrielles, et demande des process de conception assez complexes. Avec la formation 3D SolidWorks, j’ai pu, par exemple, accompagner des dessinateurs de chez Airbus dans la réalisation de pièces d’avionique conséquentes, avec une définition de données techniques assez fortes. Cela aurait pu être également abordé dans une formation dessinateur CAO 3D ou une formation modélisation 3D. En revanche, pour la formation Fusion 360, la plupart de mes stagiaires sont aujourd’hui des entrepreneurs en devenir, des personnes qui commencent à trouver des solutions de conception avant même de savoir dessiner. On n’est pas vraiment dans la même approche, bien que les deux visions commencent fortement à se rassembler.

Interview réalisée par Cyrille Arnoux – Sémantème

Laisser un commentaire