Articles I3DF

Métiers de l’impression 3D : Quels débouchés et quelles formations en France ?

I3DF Formation Numérique et métiers de l'impression 3D 100% prises en charge

L’impression 3D est un des fers de lance de l’innovation européenne. Les chiffres de dépôts de brevets confirment le développement d’un secteur dont la croissance est loin d’être terminée. Toujours plus d’entreprises utilisent la fabrication additive. Si les métiers de l’impression 3D ont le vent en poupe, les besoins en formations restent importants. Dans ce contexte, quelle formation impression 3D choisir ? Pourquoi devenir imprimeur 3D ou chef de projet impression 3D ? Comment apprendre la fabrication additive en assemblant une imprimante 3D en kit ? I3DF vous guide !

i3df-certification-qualiopi-datadock-pole-emploi-mon-compte-formation-cpf

C’est une réalité qui a du mal à imprimer ! Et pour cause, quand on pense innovation, on a immédiatement en tête l’intelligence artificielle, la robotique, le spatial, etc. Mais saviez-vous que les demandes de brevets déposées ces dernières années par les entreprises européennes de l’impression 3D sont dix fois supérieures aux autres secteurs ? Pour le chef économiste de l’Office européen des brevets (OEB) interrogé ces derniers mois par l’AFP[1], la révolution industrielle en cours, ce n’est pas seulement la 5G ou l’intelligence artificielle, « c’est aussi l’impression 3D ».

Et Yann Ménière d’ajouter « la croissance sur ces dernières années est vraiment impressionnante ». Les entreprises européennes sont parmi les plus innovantes. Elles totalisent 47 % des inventions déposées à l’OEB depuis 2010. Il en résulte des besoins en personnels qualifiés, détenteur d’une formation impression 3D qui à coup sûr fait la différence. De la créativité à la production sur imprimante 3D, une révolution est en marche.

[1] Agence France Presse

La France dans le peloton de tête des métiers de l’impression 3D

Avec une moyenne de 50 % de croissance par an[1], le marché de l’impression 3D est en plein essor. En France, la fabrication additive est particulièrement dynamique avec, au premier rang, des poids lourds industriels. Le groupe franco-italien EssilorLuxottica dans l’optique ou encore le français Safran au rang des leaders mondiaux de l’aéronautique, de la défense et du spatial en font partie. Mais l’innovation hexagonale c’est aussi de petites entreprises. Si XTreeE a su installer l’impression 3D béton dans le paysage, la startup Marklix veut privilégier la réparation à l’achat de nouveaux objets. En développement une plateforme en ligne, la toute jeune entreprise permet de rechercher des pièces détachées et de les fabriquer via un service d’imprimante 3D. Enfin, n’oublions pas que se sont surtout les PME françaises qui portent la dynamique. Leurs équipes ont déposé 23 % des demandes de brevets du secteur. Autant d’exemples et de chiffres qui viennent renforcer l’idée d’une montée en charge des besoins d’emplois dans de nombreuses industries ayant adopté la fabrication additive. Ainsi, la formation impression 3D se doit d’être au rendez-vous !

[1] The state of 3D printing – Sculpteo 2020

i3df-formation-chef-de-projet-informatique-en-impression-3d

Plus de recrutements d’imprimeur 3D pour un secteur en forte croissance

Non, les entreprises de l’impression 3D ne recrutent pas que des ingénieurs, loin de là. Car pour renforcer son écosystème, le secteur doit étoffer ses rangs à tous les niveaux. Si ingénieur en fabrication additive est un métier demandé, celui d’imprimeur 3D l’est tout autant. Des PME, des imprimeries sont à la recherche d’imprimeur 3D. Certaines d’entre elles assurent même des modules de formation impression 3D. Pour concevoir des objets sur mesure et uniques ou en édition limitée, l’imprimeur 3D peut créer ou partir d’une pièce défectueuse d’une machine pour la modéliser sur logiciel. L’imprimante 3D lui permet de réaliser un prototype répondant aux caractéristiques techniques demandées par le client.

Les besoins sont encore principalement l’apanage de clients professionnels désireux de réaliser du prototypage. Les secteurs du médical, de la mécanique, de la défense, de la robotique, etc. concentrent aujourd’hui le gros de l’activité. Toutefois, l’imprimeur 3D voit aussi ses activités avec le grand public se développer. Ainsi, la fabrication d’objets du quotidien se développe pour contrer l’obsolescence programmée des produits. L’imprimante 3D s’est également montrée très utile dans la fabrication de pièces ou de machines frappées de pénuries. La crise du Covid-19 a révélé l’incroyable potentiel de l’imprimante 3D dans la fabrication de respirateur ou encore de masque anti-Covid pour les professionnels de santé.

Tout cela n’aurait pas vu le jour sans l’offre de formations impression 3D !

Comment bien choisir sa formation impression 3D ?

Tous les experts vous le diront, avant de se lancer dans une formation impression 3D, il faut avant tout définir vos besoins. Quel est le projet qui motive votre volonté de suivre une formation impression 3D ? Quelles connaissances précises souhaitez-vous acquérir lors de cette formation impression 3D ? Est-ce pour un projet ponctuel ou pour du long terme ? Est-ce pour une reconversion professionnelle ? Souhaitez-vous, par exemple, devenir imprimeur 3D ? Autant de questions qui doivent vous orienter soit vers une formation longue et diplômante (encore trop peu nombreuses en France), soit vers une formation plus courte, plus professionnelle et certifiante ! Si vous souhaitez obtenir un diplôme, les universités de Bretagne Sud et de Toulouse proposent des DU de formation impression 3D. Si vous souhaitez acquérir des savoirs plus rapidement, une formation impression 3D plus courte est plus adaptée. Elle peut porter sur les bonnes pratiques, les compétences techniques nécessaires à l’utilisation d’une imprimante 3D dans un cadre professionnel, la maîtrise des logiciels SolidWorks ou Fusion 360, etc. S’il existe plusieurs options pour se former, quel que ce soit son parcours ou son profil, la qualité du processus de formation des organismes doit être vérifiée. Pour cela, exigez la certification Qualiopi !

Formation impression 3D certifiante chez I3DF

Parmi les références de la formation impression 3D en France, I3DF est aujourd’hui un acteur incontournable pour le grand sud de la France. De Lyon à Ajaccio, de Toulouse à Marseille en passant par Montpellier, Nîmes et Alès, pas moins de six formations sont offertes. Vous avez un projet, une idée à concrétiser ? Selon vos attentes et votre niveau de connaissance, I3DF vous accompagne sur une formation impression 3D très ciblées (de 1 à 2 jours) ou bien sur des parcours plus longs (de 5 à 18 jours). « La plus-value de notre catalogue formation impression 3D est qu’elle permet une employabilité assez rapide » précise Éric Herbillon, formateur et fondateur d’I3DF. « Nos stagiaires sont formés de la technique jusqu’à l’utilisation. Ils peuvent apprendre à concevoir une machine entièrement. Tout d’abord, nous comprenons comment cela fonctionne dans la théorie. Ensuite, nous assemblons un kit d’imprimante 3D. Chaque stagiaire repart avec son imprimante 3D. Du coup, à la fin de la formation, il est possible de continuer d’évoluer chez soi en toute autonomie. Ce qui n’est pas anodin quand on sait que la plupart des acquis en formation sont oubliés, voire perdus sans une pratique régulière. » Selon les parcours de formation impression 3D, I3DF peut vous accompagner à l’obtention de connaissances plus globales comme avec la formation : chef de projet impression 3D | imprimante 3D | fabrication additive FDM. Une formation certifiante qui apporte de solides connaissances pour devenir imprimeur 3D. « Beaucoup de nos stagiaires sont des personnes en reconversion », indique Éric Herbillon. « La plupart sont en recherche de nouveautés, d’innovation. Ce sont des profils en demande de créativité. Ce qui est intéressant désormais, c’est qu’un imprimeur 3D va pouvoir proposer un prototype en moins d’une heure, car les machines travaillent très rapidement. Une fois que l’on a conçu le produit, on n’est pas obligé de passer par une phase de moulage et de tests. On va directement aller à l’essentiel. Innovation et design, prototypes et modélisation rapide, tout peut être conçu dans la limite de ce que peut faire l’esprit ! » Sans limites vraiment ? La formation impression 3D arrive même dans nos cuisines. « Récemment, j’ai formé un chocolatier. Il souhaitait réaliser des modélisations de bustes de personnages pour pouvoir les placer sur des gâteaux » ajoute Éric Herbillon. Faire de la décoration additive en mode chocolat, c’est désormais possible !

i3df impression 3d formation Montpellier

Laisser un commentaire